Quand je portais la culotte

C’est après avoir eu le débat avec plusieurs de mes ami(e)s que je me suis dit qu’il était important que je vous explique mon analyse que je vais appeler le « théorème de la culotte ».

 

Quand je portais la culotte

Fut un temps où, en ce qui concerne le maillot de bain, je ne portais que des culottes de bain.
Vous voyez de quoi je parle je pense, ce classique dans le maillot de bain, celui que l’on retrouve chez toutes les marques ou presque. Bref, avec mes hanches larges et mes fesses imposantes, jamais il ne m’est venu à l’esprit d’essayer de changer mon style de maillot de bain, impensable d’essayer ne serait-ce qu’un shorty, alors vous imaginez que les tangas et string de bain étaient rayés de mon vocabulaire.

 

Et puis un jour, je suis partie seule en voyage, un village vacances où l’ambiance était réputée pour être festive et farniente. Le séjour idéal pour se reposer ! Je remplis donc ma valise des mes maillots de bain culottes, des petites robes d’été et de crème solaire. Quand finalement j’arrive là-bas, je m’aperçois rapidement que beaucoup de femmes (si ce n’est toutes !) portaient des tangas et brésiliens et que toutes avaient l’air bien dans leur peau. C’est à ce moment là que j’ai également compris toute la réflexion de ce théorème que je vais vous expliquer dans un instant. Notre corps de femme est composé de courbes. Nos fesses, s’il fallait tracer une ligne, forment la courbe d’un demi-cercle, peu importe la taille ou la morphologie. La culotte, couvrant la fesse, coupe alors cette ligne et lui donne un visuel de « demi-lune » si nous restons dans le schéma.

 

| C’est ici que le shorty, le tanga ou encore la culotte brésilienne entre en jeu.

Car ces trois pièces venant épouser la fesse, elles sont également plus échancrées et couvrent donc moins de peau. Mais plus important encore, elle vient la « rehausser » visuellement. Car pour en revenir aux schémas et croquis (dont je vous ferai un visuel plus bas pour imager ce théorème) la courbe de la fesse étant un demi-cercle vers le bas, le tanga arrive à le compléter, formant un demi-cercle vers le haut.

 

Dans un instant la partie visuelle de ce théorème. Alors non pas de schéma graphique ou d’alphabet grec mélangé aux signes mathématiques.. Rien de tout ça, juste un petit dessin qui vous aidera à visualiser ce que je vous ai expliqué ici !

 

 

Le secret des fesses rebondies

Et devinez quoi ? Deux demi-cercle forment un cercle.

Et lorsque notre cercle est formé, c’est une fesse ronde et rebondie que nous voyons ! En rentrant de vacances, j’ai donc couru dans les magasins de bikinis pour essayer mon premier tanga, et la révélation fut là ! J’ai ensuite troqué mes culottes pour ces pièces plus échancrées, et je me trouve sincèrement mieux mise en valeur en les portant !

 

C’est de là qu’est partie la création de Club Parfaite, et si vous avez le coup d’oeil, c’est aussi de là qu’est parti la création du logo ! Car oui, vous ne rêvez pas, le B de Club est bien une paire de fesses dans un tanga ! C’est pourquoi j’avais l’envie de partager cette histoire avec vous, de vous démontrer mon théorème, et aussi que ce soit la première chose à échanger avec vous !

 

| Alors les filles, ne vous cachez plus et découvrez vos fesses !

 

ci-dessus modèle “La Ravissante” en noir, taille S
Rejoignez-nous

Découvrez les coulisses du Club

Une question ?

Laissez un message ou vérifiez la FAQ

Team Parfaite

Découvrez la marque et sa créatrice